lundi 26 septembre 2022

 

M'en vais de ville en village raconter des histoires et faire des sessions collèges:
Festival coup d'contes en Côte d'Or :
Les petites histoires dans les Vosges du Nord :
Festival Amies Voix :
Festival Contes Givrés :

 myriam pellicane 2022

samedi 18 juin 2022

Royaumes Déchus été 2022


Peut-être faut-il  s'obstiner à faire du conte afin d'introduire dans le monument blanc du futur un peu de nuit des temps, un peu de temps nocturne.

Royaumes Déchus ( histoires d'un autre temps) Myriam Pellicane à 22H samedi 9 juillet à Chiny, Cité des Contes Belgique
 
 
 
le prochain sera à Vassivières, même horaire le 21 août.
 
Pour rêver les histoires, il me faut retrouver le souffle et sa danse. Contacter ma machine organique pour dire, 
la "soufflerie" s'active, inspirer, rien, expirer, stop, bouger la langue, faire vibrer les os... Le langage taille, affûte, plane, frappe, agrandie l'espace, mes yeux voient et les horizons s'ouvrent, 
c'est l'expansion des terres de rêver.
J'écoute je bande l'arc de mes mots, 
je les lance comme une flèche ou un bâton.
Royaumes Déchus
Histoires d'un autre temps.
Dans le temps d'avant le temps, raconter.
Sortir du temps linéaire pour que les souvenirs passés, 
les personnages humains et non-humains reviennent avec la même fraicheur, revitalisés, sans transitions. 
Le temps a d'autres paramètres, d'autres applis, 
plusieurs dimensions. 
Le temps c'est l'outil de la mort mais c'est en même temps celui qui peut mêler vie et mort. Apprendre à appréhender le temps c'est vivre avec les vivant.e.s et les mort.e.s.
Donner à rêver, pour plonger les gens dans la curiosité de ce qui émerge, je fais le pari de les perdre, ainsi, lorsqu'on est perdu (comme en rêve), nos yeux cherchent la précision.
Lorsqu'on se perd, nos sens sont aux aguets, notre corps danse avec les visions, nos invocations prennent la mesure.
Bref, quand on est perdu, on regarde autrement, on regarde mieux, le public perd ses repères, c'est alors qu'il va faire connaissance de l'inconnu, échanger avec l'inhabituel, 
entrer en contact avec l'étrange, l'étranger...
Royaumes Déchus,
Histoires d'un autre temps 
Myriam Pellicane
 
 

vendredi 15 octobre 2021

OCTOBRE 2021

 Les mythes racontent l'inimaginable,ils ont pleins de significations à la fois,racontés oralement, ils sont vivants, jamais acquis. Je ne suis pas écrivaine, je deviens personne, et j'entends l'oiseau phénix siffler par les 100 trous de son bec. Les mythes construisent des ponts artistiques entre les contradictions,ils ne sont pas raisonnables, ils se vérifient par le corps, nos yeux regardent tout autour, et on respire enfin! 
Myriam Pellicane  Photo Vulsy Créfecht 

Visitez le blog Izidoria collectifs,
Labo, impromptus, recherche avec d'autres artistes:
 
le blog des Sistas:

lundi 26 juillet 2021

mardi 18 février 2020



 Un conteur, une conteuse qui se prends pour son histoire la congestionne.
Qu'est ce qui est merveilleux?  ce n'est pas l'histoire,c'est l'émerveillement.
Avoir un coeur vibrant et libre c'est ne pas avoir d'histoire.
une histoire c'est action, beauté.
une histoire est nécessaire pour trouver le silence.
écoute ta peur, sois heureux d'être dans ce monde dangereux, c'est un frisson, une caresse invisible,une nouvelle amante.
Lâche prise et quelque chose arrive.
Le ressentie est une compression, une oppression,un inconfort.
La paix intérieure c'est chercher l'inconfort.






" La tradition orale est un moyen de connaissance, un des plus merveilleux, il a mauvaise réputation: il trouve sa source sur la route, les conteurs sont des vagabonds qui nagent dans les eaux profondes de l'inconnu social...... Ce qui vibre dans les contes c'est l'or pur des légendes aussi bien que le souffle monstre du forgeron... Ce qu'il contient aussi c'est l'art de rêver : nous ne sommes pas ce que nous mangeons, ni ce que nous pensons, nous sommes ce que nous rêvons. Le conte est un outil de rédemption. Ce que le conteur préserve c'est la source fraîche de la connaissance direct, formée de mille courants à l'état sauvage. Ce qui compte c'est de retrouver le courant souterrain d'un esprit en accord avec sa chair. Sous l'extravagance, il y a cette réalité grave, cette ultime terrain de jeu, cette expérience stupéfiante de l'instant."  Myriam Pellicane 

samedi 31 août 2019

La rentrée 2019

Le mois d'octobre s'est passé au Québec, en forêt, chez Luc Malenfant et au Festival des Grandes Gueules à Trois Pistoles pour la création "Les Gardiennes" Myriam Pellicane et Didier Kowarsky. Il y a eu aussi la création "Intruses" Myriam Pellicane et Julie Boitte, des impromptus, une Vieille Licorne, des rencontres artistiques, des rencontres, et la création d'un tour de conte "Royaumes Déchus" un solo de Myriam Pellicane. Novembre : Myriam Pellicane a joué "Vagabonde" dans deux chapelles du Nord pas de Calais pour le Festival Conteuses en campagne et "Hyène" pour le Festival Sang d'Encre dans les médiathèques..

mercredi 7 août 2019

Les mythes sont l'héritage naturel des êtres sensibles. Nous sommes des capitaines pirates, des marcheuses, la poussière des chemins et le noir de l'ineffable sont nos habits. Notre art est non-identifiable, délicat, élégiaque... GUYANE 2019